Qui suis-je





lundi 26 novembre 2007

Bloguer pour vendre et bloguer pour Se vendre...

Le deuxième chapitre de Pourquoi Bloguer est écrit par le copain Michel Leblanc.
Intitulé Bloguer pour vendre, c'est en réalité une description de l'impact que peut avoir sur vos ventes la décisions de bloguer intelligemment. De plus il est écrit dans un esprit corporatif qui est loin de la réalité du travailleur autonome ou de la TTE ('tite 'tite entreprise) que souvent les coachs sont.

Cette vision "macro" n'est pas dénué d'intérêt mais manque d'éléments "how-to" à mon avis. Mais bon, Michel est généreux de nature mais peut-être s'est-il garder justement une marge de manoeuvre...

D'abord la jasette. Éviter de parler directement de vos produits et services sur le blog. À l'instar de Debbie Weil, la prestigieuse invitée du dernier Webcom, je vous dirais (comme Michel) de parler des besoins de vos clients et comment votre expertise peut contribuer à les régler.

Je veux bien croire que coacher nous mets dans une position où l'on pose surtout des questions mais ça ne veut pas dire que l'on a rien à dire....D'ailleurs j'aime bien l'encadré de la page 23 du bouquin. 5 conseils sur la façon de capturer l'attention (dixit copyblogger)

  1. Poser une question rhétorique (allez les coachs, posez une question...)
  2. Partager une anecdote (Tout en préservant l'anonymat de votre client)
  3. Stimuler une vision (Où te vois-tu dans 3 ans...)
  4. Faciliter l'imagerie mentale (métaphore, analogie)
  5. Donner une statistique (le 2/3 des coachs en arrachent)
Vous voyez ?
Un bon coach devrait être un bon blogueur. Bon ne sautez pas à la conclusion tout de suite en relisant tous mes billets bande de curieux...;-)

Certains que bloguer pour un coach peut être un arme à double tranchant. On annonce ses couleurs. Mais de cette façon, je suis certain qu'un client qui arrive via mon blog va se sentir à l'aise avec mon approche et ce qui me passionne...

Bloguer permet de démontrer une capacité à trouver des solutions à des problématiques générales. En général, il n'y a rien à vendre que nous même. Même avec rien à "vendre" Certains peuvent utiliser des outils précis ou encore occuper des niches précises. L'exemple qui me vient spontanément en tête est le blog de Linda Walker. Surtout lorsqu'elle blogue sur les entrepreneurs avec TDAH.

Toutefois, pour ce qui est de "vendre", je suis un grand fan d'Andrea J. Lee. Elle a écrit Multiple Streams of Coaching Income et je crois que pour la plupart des coachs, la survie passe par le développement de plusieurs sources de revenus reliées au coaching.

La plateforme de blog se prete bien à des activités commerciales. Un bon nom de domaine, un bon hébergeur de sites (ceux qui ont la plateforme Wordpress entre autres) et vous avez tout ce qu'il faut pour démarrer. Assurez-vous seulement de ne pas être sur Wordpress.com. , je l'ai appris à mes dépends lorsque j'ai du faire des ajustements de dernières minutes sur mon autre blog pour pouvoir y installer le petit script (en haut à droite de la page) de Transcontinental.

Avec Wordpress.com votre blog réside sur les serveurs de Wordpress sur lesquels il ne peut pas y avoir d'activités commerciales. Par contre, une plateforme Wordpress.org (généralement présente chez les hébergeurs) sur votre propre serveur et vous faîtes pratiquement ce que vous voulez. (je vous rassure la migration de vos billets d'une plateforme à l'autre s'effectue d'un simple clic).

Je vous promet un billet d'ici peu sur bloguer pour vendre...des produits (de coaching). En aurez-vous ?

2 commentaires:

Zelaurent a dit…

Oups Alain! Petit échange de lettres dans le titre ;)

The Start-Up Coach a dit…

Merci Laurnet...;-)